Rechercher
  • Tiana Vidal

Connaître sa raison d'être avec l'Ikigaï

Dernière mise à jour : 20 nov. 2020

Le jeune diplômé que vous êtes se lève peut-être le matin sans savoir ce qu’il aimerait faire demain ? Ou bien, vous avez trouvé votre emploi idéal mais vous surprenez parfois à vous imaginer ailleurs, à désirer un autre métier, un autre mode de vie ?

Vous n’avez peut-être tout simplement pas encore trouvé votre voie.


L'Iki-quoi ?

L’Ikigaï est un mot japonais que l’on peut traduire par « joie de vivre » et « raison d’être ». Ce concept plus qu’ancien a été popularisé par le psychologue Akihiro Hasegawa. Travaillant alors dans un hôpital psychiatrique, il s’occupe de patients souffrant de démence et relève très vite une différence de progression de la démence. Après une étude poussée, il remarque que les patients portés par leur Ikigaï avaient une démence qui progressait moins vite.


La notion de l’Ikigaï peut s’appliquer professionnellement mais aussi dans la vie de tous les jours. S’il n’existe pas de traduction française, on peut le définir comme ce qui nous pousse à nous lever le matin, ce qui nous porte au quotidien, notre idéal. C’est une manière d’exploiter son plein potentiel tout en s’épanouissant.



En application, ça donne quoi ?

La méthode consiste à se poser 4 grandes questions. Prenez le temps pour une petite séance d'introspection, ça en vaut la peine ! Ce que vous aimez

Vous pouvez lister ici tout ce qui vous procure de la joie, de la bonne humeur, du bien-être. Ce que vous aimez faire, ce que vous aimez lire, les thèmes des films que vous préférez regarder... Demandez-vous aussi ce qui vous rend parfois envieux. Ne vous mettez aucune limite.


Ce pourquoi vous êtes doué

Pas toujours facile de lister ses points forts, n'est ce pas ? Pourtant, je suis certaine que vous en avez plus d'un. Pensez à ce sur quoi on vous complimente, ce pourquoi on vous demande votre avis ou votre aide, mais aussi ce que vous vous sentez le plus à l'aise de faire. La cuisine, un sport en particulier, dessiner, construire. Notez aussi ici vos capacités humaines, écouter les autres, les conseiller, être franc, bienveillant, perspicace, etc. Tout ce dans quoi vous êtes bon, voire très bon.


Ce pourquoi vous voulez être reconnu ou payé

Faites le point sur les compétences pour lesquelles vous êtes ou pourriez être remercié, reconnu ou rémunéré.


Ce dont le monde a besoin

Il n'est évidemment pas question de lister tout ce dont le monde a besoin pour tourner (à peu près) rond, mais plutôt ce qui peut apporter quelque chose de positif aux autres, un petit plus, un petit soutien. Pensez aux causes qui vous touchent, à ce que vous aimeriez changer, ou quelque chose dans quoi vous voudriez vous engager.


Se (re)trouver

Une fois cette première étape réalisée, vous pourrez recouper les informations et passer aux 4 prochains cercles. La passion, la vocation, la mission et la profession. Cette étape, plus précise, est aussi plus difficile et plus longue à établir. Prenez votre temps, revenez dessus le lendemain, ne vous précipitez pas. On ne trouve pas sa voie en 5 minutes !


Votre Ikigaï se trouve au croisement de ces axes. Pour certains d'entre vous, la tâche sera rapide et révélatrice car certaines activités peuvent remplir toutes les cases en même temps. Pour d'autres, cela demandera plus de temps, mais le résultat n'en sera pas moins utile, au contraire !

A partir de cette analyse, c'est à vous de trouver, de créer votre métier idéal mais aussi votre mode de vie. Votre fil rouge, en adéquation avec vos valeurs, vos croyances, ce qui vous permettra d'être bien et d'être tout simplement VOUS.



57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout